Sport

Compte Rendu Premier Semi-Marathon (Genève 2017)

Salut tout le monde !!

Dimanche 7 mai 2016 j’ai pris la ligne de départ pour le semi-marathon de Genève pour 21,097 km !! Plusieurs courses sont organisées ce même week-end en collaboration avec l’UNICEF. En s’inscrivant à une course, on a la possibilité de faire un don. Ainsi nous courront pour une bonne action 🙂

Il y a un an, je n’aurai jamais pensé prendre le départ d’une course de cette étendue. Mais l’envie de me challenger, m’a poussé à m’inscrire à cette course!! J’ai choisi Genève car je n’ai jamais l’occasion d’y aller, et cela serait une bonne façon de découvrir un peu le coin.

La Préparation :

J’ai commencé ma préparation début mars. J’ai voulu tester une application qui vous fait un programme d’entraînement selon le type de course et le temps que vous estimez faire pour la terminer. L’application s’appelle « Frequence Running ». Avant de commencer l’entraînement, j’avais déjà effectué des fractionnés, ce n’était donc pas nouveau pour moi. Les trois premières semaines se passent bien, et arrivé à la 4ème semaine je me blesse.

Et à partir de là je dois arrêter mon entraînement. Durant tout le mois d’avril, je n’ai pratiquement pas fait de sport. J’ai pu reprendre la course à pied à peine deux semaines avant le semi. Ce qui fait qu’entre avril et début mai (le semi étant le 7 mai) j’ai été courir seulement 6 fois. Mais je ne voulais pas abandonner mon objectif, surtout que j’avais l’accord du médecin.

La Veille :

Le samedi veille de course, nous nous sommes rendus sur Genève pour récupérer nos dossards. Le stress commençait à un peu à monter, et en plus le temps n’était vraiment pas avec nous, de la pluie annoncée tout le week-end!! Dans les stands du Village Marathon, je croise Marine Leleu (youtubeuse). Je discute un peu avec elle du semi-marathon (elle aussi est venu le courir). Niveau hydratation veille de course : j’aurai pu faire mieux. Mais être sur la route courir à droite à gauche j’ai eu un peu de mal à y penser. C’est pourquoi la prochaine fois, je dois faire mieux 😉

Je me couche tôt, comme j’étais tellement fatiguée! La nuit fût un peu difficile, à 4h du matin impossible de me rendormir, je dois me lever dans 2h !! Le stress n’aide pas.

Jour J :

Le réveil sonne, ah difficile… et dehors la pluie bat son plein!!! Je mange mon petit-déjeuner testé pour jour de course (ma recette de Banana Bread Marbré). Et là le stress monte, et je vous avoue que je ne me sens pas en confiance pour cette course.  C’est bientôt l’heure de partir, mon copain me motive et on prend quand même la direction du départ.

Il fait froid et il pleut, dans ces conditions je décide de garder ma veste. Avant de prendre le départ, le passage aux toilettes obligatoire !! (Ils auraient pu prévoir un peu plus de cabines, on a attendu plus de 30 min!! On a failli être en retard) On prend notre SAS de départ (SAS 2h) à l’heure heureusement! Je croise Marine Leleu sur le départ qui me donne un mot d’encouragement!! J’ai pu prendre le départ à côté d’elle 😉

Voilà le départ est donné pour le premier SAS. On avance, on avance, et là on commence tous à courir sans trop comprendre où était la ligne de départ (rien vu au sol et pas de portique). J’ai dû démarrer ma montre un peu au pif. Alors je pars tranquille pour pas me cramer dès le début.

Les premiers kilomètres sont dans un quartier résidentiel, ensuite on rejoint doucement la campagne. Pas loin du 7ème km, je commence à avoir un peu trop chaud. Et comme il ne pleut plus, et que le soleil aurait presque envie de percer! C’est le moment d’enlever ma veste, mais la blague c’est que mon dossard est bien accroché, bien galère de courir, d’enlever et de remettre son dossard sans perdre les épingles, ni se piquer avec 😉 . C’est bien plus agréable en t-shirt!!!

Je passe le 10ème km après 58 min, et je commence gentiment à sentir mes jambes et mes cuisses (le manque d’entraînement, c’était à prévoir), mais j’arrive à garder mon allure. Maintenant on commence à quitter la campagne pour retourner vers la ville. Un petit passage sous un tunnel bien sympa, avec un DJ au milieu pour un effet boîte de nuit. À la sortie du tunnel, la route commence à descendre en direction de Genève. La vue est splendide avec en fond le jet d’eau bien connu de Genève. Bon à ce moment-là, tu te dis qu’il reste encore pas mal à faire, car l’arrivée est bien après ce jet d’eau…

Les kilomètres filent très vite, et là on s’approche du centre de Genève. Il y a de plus en plus de monde au bord du parcours pour nous encourager!! Quelques personnes n’arrivent plus à courir et marchent… J’aurai pensé être l’une d’elles, mais mes jambes vont très bien, étonnement les douleurs sont parties (ce qui est très bien comme ça). Le temps passe vite et on est déjà aux 18ème km!!! Il ne reste plus que 3 kilomètres!!!!

Pendant tout le parcours, je n’ai pas regardé ma montre, mais là j’avais besoin de savoir où on en était. Je vois 1h45, ça me motive beaucoup alors je décide d’accélérer. Un petit tour dans la ville avant de rejoindre à nouveau les quais et voilà il ne reste plus qu’un kilomètre!! J’accélère encore et ça y est : nous franchissons la ligne d’arrivée en 2h03min25sec !! Je n’y crois presque pas, avec le peu d’entraînement, mes petites courbatures de la semaine. J’y suis arrivée sans m’arrêter et en moins de temps que j’aurai pensé.

On voit bien mon sourire à l’arrivée

Je n’ai pas parlé des ravitaillements du parcours. Il y en a eu 4, et à chaque passage je prends toujours un peu d’eau (que la soif soit là ou pas, c’est très important).  Au deuxième ravito, j’ai décidé de prendre un morceau de banane, mais pour le reste de la course je n’ai pas ressenti le besoin de prendre autre chose.

Bilan :

J’ai vraiment adoré cette course!! Le bonheur de parcourir tous ces kilomètres, de franchir la ligne d’arrivée. Je pense que ça ne s’aura pas le dernier semi-marathon que je vais faire cette année. J’ai encore pleins d’autres défis, mais pour l’instant ce mois de mai sera un mois de reprise de toutes mes activités sportives calmement. Je me remets gentiment de ma tendinite. En course à pied, je ne peux pas encore faire de fractionné, alors à moi les longues sorties!!!

Je remercie mon copain pour m’avoir suivi dans mon objectif, de m’avoir encouragé, et d’avoir fait cette course avec moi.

Photo by my sister

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *